Constellation – Adrien Bosc

4 coeurs

Ce livre m’avait intéressée dès sa sortie, mais le nombre d’avis négatifs ou mitigés lus sur la blogosphère m’avait fait repousser sa lecture.

« Constellation » c’est un type d’avion, et notamment celui qui s’est écrasé le 28 octobre 1949 dans les Açores. Cet accident est resté dans les annales car parmi les 48 victimes du vol Paris-New York se trouvait Marcel Cerdan, le célèbre boxeur amant d’Edith Piaf.Adrien Bosc retrace bien sûr dans ce premier roman l’accident et le traitement de l’affaire, mais entremêle ce récit avec le portrait d’une partie des victimes, qu’elles soient connues comme Cerdan ou la violoniste prodige Ginette Neveu ou inconnues du grand public, expliquant comment et pourquoi elles se sont retrouvées sur ce vol.

J’ai trouvé absolument fascinant de voir comment des gens de nationalités, âges et horizons complètement différents ont convergé

Adrien Bosc

vers ce même vol : cinq jeunes berges basques, une femme et sa fille repartant pour Cuba, l’homme qui a développé le merchandising pour Disney… il y a ceux qui ont insisté pour prendre ce vol, ceux qui n’auraient pas dû être là, ceux qui n’ont pas pu embarquer car Marcel Cerdan était prioritaire, ceux qui ont annulé ou raté leur vol… Il y aura même une victime collatérale, une fan de Ginette Neveu qui se suicidera en apprenant la mort de la violoniste.

 

Marcel Cerdan & Ginette Neveu

Même en sachant qu’aucun passager n’avait survécu, j’ai frémi d’espoir en apprenant qu’on avait localisé des survivants – en fait des locaux qui pillaient l’avion… Tout est-il vrai? Y a-t-il des parties romancées ou sorties de l’imagination de l’auteur? Je ne le sais pas vraiment. Adrien Bosc dit être allé sur les lieux de l’accident, a même interviewé le fils d’une des victimes. Même si c’est intéressant, je n’ai pas trouvé que cela donnait forcément une valeur ajoutée au récit. Je n’ai en revanche pas du tout accroché aux quelques interventions personnelles de l’auteur qui tente de relier sa vie au sujet, tout comme quelques envolées, notamment sur Blaise Cendrars, que je n’ai pas comprises et qui m’ont semblé tomber comme un cheveu sur la soupe…

A part ces bémols, « Constellation » est vraiment un livre que j’ai apprécié, je ne l’ai pas trouvé morcelé du tout, mais réunissant au contraire tous les ingrédients pour en faire un récit passionnant : des destins contrariés, une enquête, des anecdotes frappantes – notamment des cadavres confondus à la morgue – , des mystères (qu’est devenu le violon de Ginette Neveu?) … Une très bonne surprise, et un premier roman tout à fait prometteur.

49e contribution au Challenge 1% rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson … je commence mon 9e %!

Publié le 20 août 2014 aux Editions Stock, 198 pages.

5 thoughts on “Constellation – Adrien Bosc

  1. Je fonce! Malgré les quelques bémols, l'intrigue me semble passionnante. Merci pour la suggestion. Je vois que tu lis "Un membre permanent de la famille". Je l'ai terminé hier soir. Très hâte de te lire sur le sujet.

  2. @ Sandrine : ça me fait penser que ça fait bien longtemps que je n'ai pas écouté d'audiolivre!
    @Tant qu'il y aura des livres: je l'ai lu juste après le crash de l'hélico de Dropped ça m'a effectivement fait bizarre
    @Marie-Claude : oui je suis en plein dedans! billet en ligne d'ici une dizaine de jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *