La Cage Dorée – Camilla Läckberg

Ayant lu tous les volumes de la série policière écrite par Camilla Läckbergj’avais hâte de découvrir « La Cage Dorée », le nouveau livre de l’auteure suédoise, qui n’est pas la suite des aventures du couple Patrick Hedström-Erica Falck, mais le premier tome d’un diptyque indépendant.

Faye est mariée à Jack, un entrepreneur à succès. Depuis leur rencontre en école de commerce, elle a consacré toute sa vie au bien-être de son époux, et est mère au foyer. Un jour, Jack la quitte brutalement pour partir avec sa jeune collaboratrice, la laissant effondrée et sans le sou. Faye décide de se venger de son ex-mari… en parallèle, des flash-backs nous racontent la vie de Matilda – l’ancien nom de Faye – une jeune fille qui débarque à Stockholm, ayant laissé derrière elle le petit village de Fjällbacka, un frère suicidé et un père emprisonné pour avoir tué sa femme…

Camilla Läckberg a voulu changer de registre en proposant non pas un roman policier, mais un livre centré sur un personnage féminin animé par la vengeance et qui va s’appuyer sur le féminisme et la sororité pour arriver à ses fins, avec en sus quelques passages olé olé. « La Cage Dorée » m’a laissé une impression mitigée. Disons-le clairement, je l’ai lu quasiment d’une traite, la lecture est fluide, plaisante, et le roman est bien construit, avec des personnages attachants, notamment Chris, la meilleure amie de Faye ou encore Kerstin, la propriétaire du logement qu’elle habite.

Ceci ayant été dit, j’ai quand même trouvé que le livre lorgnait du côté de la chick-lit, avec une certaine facilité dans les enchaînements et les explications: Faye part de rien, et arrive quasiment en un claquement de doigts à monter une entreprise à succès, alors que le secteur est ultra-concurrentiel…un deuxième plan de vengeance est mis en place à la fin du livre, et les explications scientifiques m’ont fait froncer les sourcils, j’ai vraiment eu du mal à y croire…De plus, dans les flash-backs nous est raconté un événement horrible commis par Faye/Matilda qui, je trouve, ne colle pas du tout avec la personnalité de l’héroïne. Quant à Jack, il était déjà bien assez antipathique, fallait-il encore en rajouter dans l’ignominie?

J’ai donc un certain nombre de bémols pour « La Cage Dorée », qui m’a d’une certaine façon rappelé « Maestra » de LS Hilton. J’attendais de Camilla Läckberg une intrigue un peu plus bétonnée et un profil psychologique plus fin : le traitement de l’histoire est trop superficiel à mon goût. Il n’empêche que le roman reste assez accrocheur pour être lu avec plaisir si l’on n’attend pas le thriller de l’année mais simplement un roman distrayant pour la  plage.

Publié en Avril 2019 chez Actes Noirs, traduit par Rémi Cassaigne, 343 pages.

9 commentaires sur “La Cage Dorée – Camilla Läckberg

  1. Moi qui ne loupe pas un tome de la saga habituelle, je passe mon tour … de la chick-litt, carrément ! Il ne devrait même pas être publié dans la collection « actes noirs » alors …

    1. je l’ai lu….et j’aurais pu m’abstenir….la déception est immense !!! rien n’est crédible,c’est mal écrit,certain passages sont tres vulgaires, on a l’impression même que c’est une autre personne qui a écrit…j’espère qu’elle oubliera vite ce personnage..

  2. La sortie d’un polar de Läckberg est pour moi un RV incontournable ! Une tradition. Ne plus y retrouver Ericka et Patrick fut une déception, mais on peut aussi s’adapter à la créativité d’un auteur.
    Mais ce n’est pas son meilleur polar. Cela reste un très bon livre qui se lit d’un trait. On y voit un milieu branché et riche…On croit à ce mari pervers narcissique , à cette jeune femme brillante qui finit par se laisser « enfermée » dans cette vie superficielle .On attend de comprendre qui est vraiment Faye. Mais on a un peu de mal à croire à ce violent revers de fortune quand il se change en réussite exemplaire en quelques mois. Autant qu’aux « meurtres » qui piègent bien facilement police et justice.
    Mais,mais… pour qui ne connait pas les précédents Läckberg, cela reste un très bon polar. Voyons le tome 2 ? Et espérons que Läckberg redonnera vie à ses héros flic et ecrivain qui nous manquent déjà !
    merci pour votre blog

  3. Aucun plaisir à lire ce navet. Cela sent le futur scénario vendu à prix d’or. Tous les ingrédients sont là : super nana qui réagit comme « un vrai mec » , macho ridicule, fric, sexe. Image de la femme à faire hurler. Une pincée d’amitié à la vie à la mort . Et la mort est au RV.
    Une fin hollywoodienne digne d’un roman de gare comme on n’en fait plus.
    La déception de l’été.

Répondre à Gis Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *