La Face Nord du Cœur – Dolores Redondo

« La Face Nord du Coeur » est le quatrième tome de la série policière que Dolores Redondo organise autour de l’enquêtrice Amaia Salazar. Mais ce nouveau roman se situe en 2005, avant les événements racontés dans la fameuse trilogie du Baztan – que je n’ai pas encore lue, mais dont j’ai beaucoup aimé les adaptations cinématographiques, disponibles sur Netflix – et peut donc se lire de façon indépendante.

 Amaia Salazar fait partie d’un échange entre le FBI et Europol. Malgré son jeune âge, vingt-cinq ans, ses talents de profileuse sont remarqués par l’agent Dupree qui décide de l’intégrer à son équipe, qui enquête sur un mystérieux serial killer. Celui-ci, surnommé « Le Compositeur » tue des familles composées d’une grand-mère, des parents, et de trois adolescents, juste après des catastrophes naturelles. L’équipe décide de partir pour la Nouvelle-Orléans, où l’ouragan Katrina va bientôt frapper, en espérant pouvoir y arrêter le tueur…

Le personnage d’Amaia est soigné, l’enquête est parfaitement maîtrisée, et l’ambiance, inquiétante, est un grand point fort de ce livre. J’ai trouvé particulièrement réussie la partie qui se déroule dans une Nouvelle-Orléans dévastée, avec des scènes extrêmement poignantes et des personnages touchants. A l’enquête se mêlent des rites vaudous de la Louisiane, mais aussi les souvenirs traumatisants de l’enfance d’Amaia auxquels certains éléments des meurtres en série font écho, et qui donnent vraiment envie de se plonger dans la trilogie du Baztan.

Un thriller passionnant, que j’ai dévoré ! Un gros coup de cœur ! 

Publié en Janvier 2021 chez Gallimard, traduit par Anne Plantagenet, 688 pages.

12e lecture de la Rentrée Littéraire de Janvier 2021.

7 commentaires sur “La Face Nord du Cœur – Dolores Redondo

  1. je ne connais pas du tout
    je note la trilogie
    je connais la Nouvelle-Orléans du coup je suis toujours assez pointilleuse ..
    par contre, ça semble plausible ? un tueur en série qui visent des familles aussi précisément ?

  2. Bonsoir Eva, je pense que je lirai ce tome, j’ai adoré la trilogie lue en début de confinement et que je te recommande. C’est donc un « prequel » si j’ai bien compris. Bonne soirée.

  3. Merci pour votre chronique! J’ai beaucoup apprécié ce roman. Le début m’a rappelé Le silence des agneaux dans la relation entre Amaia et l’agent Dupree qui évoque celle entre Clarice Starling et l’agent Crawford. L’enquête sur le compositeur emporte aussi l’intérêt, d’autant plus quand elle se déroule à La Nouvelle Orléans pendant l’ouragan Katrina. Comme vous, j’ai trouvé que le choix de cet environnement apocalyptique ajoute beaucoup de tension dans la narration, tout comme les intrigues secondaires teintées de fantastiques avec des références au Vaudou et à la sorcellerie du pays Basque. Bref, je recommande !

Répondre à Stéphane Furlan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *