Boys Boys Boys – Joy Sorman

 

« La Peau de l’Ours » étant ma première pépite de l’année, et ayant également beaucoup aimé « Comme une bête », j’avais envie de découvrir d’autres livres de Joy Sorman, et me suis arrêtée sur « Boys Boys Boys », coup de cœur pour Laure.

La narratrice, née dans les années 70, a la trentaine. Elle s’interroge sur ce qu’est être une femme, sur ce qu’est être un homme, sur la notion de couple, sur les relations homme-femme.
Issue d’une famille de quatre filles, avec un père peu présent, elle grandit protégée des garçons dans ce gynécée familial et au sein d’une bande de filles, et sans modèle masculin. Mais son entrée dans la  sexualité hétérosexuelle lui fait entrevoir le monde des hommes. La narratrice découvre un mode de vie qui lui semble plus libre, plus séduisant que celui des femmes, qu’elle rejette: occuper l’extérieur, occuper la parole, faire du bruit, exprimer des idées et non des faits, boire de l’alcool sans être malade, faire la fête, ne pas dormir…
Elle veut pouvoir se comporter comme un homme, même si elle reconnait que ce n’est pas toujours facile, qu’elle ne se sent pas toujours à sa place, et qu’avec eux elle a du mal à prendre la parole et à la garder, à tenir l’alcool, à ne pas être fatiguée…
Joy Sorman
Dans le couple, au lieu de la fusion de deux êtres, elle revendique l’individualité, le fait de sortir de chez soi, et de se comporter comme deux personnes bien distinctes, au lieu de se comporter « comme un couple ». Et pourquoi distinguer les sexes, et donc se comporter suivant un modèle préétabli? Joy Sorman ne veut pas opposer les femmes et les hommes, elle souhaite que tous se comportent de la même manière, selon leurs envies et sans suivre de prérogatives de genre.
Le style de Joy Sorman est haché, énergique, heurté, dynamique…pas aussi beau et abouti que dans ses deux derniers romans, mais ce style coup de poing correspond bien au sujet. Je n’ai pas été convaincue par tout ce qu’elle écrit –  commenter des articles du Monde et du Figaro avec son conjoint à table ne me semble pas des plus excitants, même si je comprends bien qu’elle insiste sur le fait que deux personnes en couple doivent  se stimuler intellectuellement et pas entrer dans une routine domestique.
Cependant, beaucoup de ses idées sont très intéressantes, et m’ont vraiment fait réfléchir: sortir de chez soi, occuper l’espace public, prendre la parole, partager des idées sont trois axes que les femmes ne sont pas incitées à suivre. Pourtant c’est ainsi qu’on existe et qu’on prend sa place dans la société. Même chose pour le couple, qui peut, si on n’y prend pas garde, être un repli où homme et femme s’organisent en fonction de leur sexe et non en fonction de leur personnalité, et sont vus à l’extérieur comme une entité indissociable et non comme deux individus.
Ce livre n’est pas exempt de défauts (la rencontre, à la fin, avec celle qui l’a remplacée, sonnait un peu faux à mon goût ; les pensées sont parfois un peu poussées à l’extrême) mais les idées énoncées sont passionnantes, ne m’ont pas laissée indifférente, et me font , depuis, beaucoup cogiter sur mon mode de vie et mes aspirations.

10 commentaires sur “Boys Boys Boys – Joy Sorman

  1. Rho la la, je ne suis pas tentée du tout du tout, je ne supporte pas ce genre de livres (et c'est vraiment la partie du personnage de Joy Sorman qui me heurte). J'ai été élevée comme un garçon par mon père donc vraiment, je n'arrive pas du tout à entrer dans ce genre de considérations, même en faisant un effort, et franchement la stimulation intellectuelle en lisant le Figaro avec l'Homme, j'ai envie dire: pas pour moi…

  2. Je confirme, je confirme !! J'aime vraiment beaucoup le ton et l'audace de Joy Sorman, et je trouve qu'elle traite ce thème de manière très sincère, et en même temps pudiquement, bon, coup de coeur, donc j'ai vraiment vraiment aimé 🙂

  3. De Joy Sorman, j'avais beaucoup aimé "Comme une bête" et ce style fort et magnifique. J'ai bien l'intention de continuer à la lire avec "La peau de l'ours" et celui-ci que je repère à l'instant grâce à ton billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *