Le Retour – Robert Goddard

2 coeurs

J’avais beaucoup aimé le thriller « Heather Mallender a disparu », de Robert Goddard, que j’avais trouvé original et agréable à lire, et je me suis donc précipitée sur « Le Retour » le nouveau roman de l’auteur.

En 1981, au mariage de sa nièce, Chris Napier est apostrophé par un vagabond : il s’agit de Nicky Lanyon, qui fut son meilleur ami d’enfance jusqu’à ce que le père de Nicky, Michael, soit accusé en 1947 du meurtre du grand-oncle de Chris, le richissime Joshua, et pendu pour ce crime. Nicky clame l’innocence de son père, alors que les preuves de sa culpabilité ne manquaient pas. Troublé, Chris décide de mener l’enquête.
Robert Goddard
Autant dire que je n’ai pas été emballée par ce roman. Pourtant tous les ingrédients étaient réunis : secrets de famille, complots, mensonges, personnes disparues, fantômes du passé…, et en général, j’aime beaucoup les romans qui reviennent sur des événements du passé, la réouverture de « cold cases ». Mais peut-être y avait-il justement un peu trop d’ingrédients dans cette histoire. Il semble que de plus en plus dans les intrigues policières, la linéarité soit mal vue, et que les auteurs chargent la colonne vertébrale de l’histoire avec des intrigues et personnages secondaires qui au mieux complexifient, au pire brouillent le récit. Dans « Le Retour », même si l’histoire en elle – même est intéressante et bien traitée, il faut déjà traiter avec les nombreux membres des familles Napier, pas besoin d’en rajouter encore avec un beau-père, deux femmes mystérieuses, l’ex-épouse du deuxième meurtrier présumé, et toutes les machinations qui vont avec.
C’est dommage, il y avait un côté saga familiale pas du tout déplaisant dans ce roman, avec le retour du grand-oncle Joshua, parti faire fortune en Amérique, qui revient multimillionnaire mais favorise le foyer de son ancienne fiancée au lieu d’aider sa propre famille,  mais je me suis essoufflée dans ma lecture. Ce n’est pas un livre qui me manquait quand je le reposais, or c’est quand même le propre d’un thriller de ne pas pouvoir être lâché, ou alors, difficilement. Je ne suis pas vaccinée des romans de Robert Goddard pour autant, l’excellent souvenir d’Heather Mallender me motive pour en découvrir d’autres de cet auteur prolifique, mais celui-là n’était pas pour moi.
Vingtième contribution au Challenge 1% rentrée littéraire 2014 organisé par Hérisson.
challenge 1% 2014

6 thoughts on “Le Retour – Robert Goddard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *