Les Ombres de Katyn – Philip Kerr

3 coeurs

.

« Les Ombres de Katyn » est le nouveau roman de Philip Kerr, mettant en scène son personnage récurrent Bernie Günther. Je ne sais jamais à quoi m’attendre avec les romans de cet auteur : je les lis avec plaisir, mais je ne les trouve pas toujours très bien écrits, que ce soit au niveau du style ou de l’intrigue, même si je dois reconnaître que l’arrière-plan historique est bien maîtrisé. « Vert-de-Gris » était par exemple un bon cru à mes yeux, mais « Prague Fatale » était très moyen.
.

Philip Kerr n’écrit pas sa série dans l’ordre chronologique, et dans « Les Ombres de Katyn » nous sommes en 1943, et Bernie Günther est envoyé dans la ville de Katyn par Goebbels, car on y a découvert un charnier. Il s’agit vraisemblablement – mais à vérifier par Bernie – de soldats polonais tués par l’Armée Rouge et le Ministre de la Propagande se réjouit de pouvoir utiliser ce massacre pour discréditer les Soviétiques. Ce ne sera d’ailleurs pas le sujet de l’enquête, puisque la tuerie de Katyn est un fait historique avéré, mais Günther doit résoudre le meutre de deux télégraphistes allemands, d’un médecin espagnol et d’un médecin local!

.

Bernie Günther, qui à l’origine était policier et n’est pas membre du Parti, se retrouve dans cette histoire confronté à plusieurs hauts dignitaires, surtout de hauts gradés de la Wehrmacht et des aristocrates, qui ne soutiennent plus Hitler et fomentent même des attentats contre lui. J’ai découvert dans ce roman un Bernie beaucoup plus incarné que d’habitude, beaucoup plus sombre également, et qui ne se montre pas forcément sous son meilleur jour…

.

Résultat de recherche d'images pour "philip kerr"
Philip Kerr

J’ai trouvé que « Les Ombres de Katyn » était mieux écrit que la moyenne des romans de Philip Kerr, mieux ficelé, et qu’il était plutôt riche, historiquement parlant : la période est très intéressante – 1943, qui est un tournant important dans la Seconde Guerre Mondiale puisqu’avec la défaite de Stalingrad, le vent commence à tourner pour l’Allemagne Nazie. Comme souvent dans ses romans, Philip Kerr intègre à l’intrigue des personnages ayant réellement existé, et évoque ici les mouvements de résistance contre le Parti Nazi, que ce soit avec notamment Von Gersdorff, qui voulut commettre un attentat-suicide contre Hitler, et qui est un personnage secondaire important du récit, ou les manifestations de la Rosenstrasse, où des épouses non-juives de Juifs arrêtés pour être déportés manifestèrent avec véhémence pour réclamer la libération de leurs maris…libération qui leur fut accordée! Il évoque également un lieu que je ne connaissais pas, l’Hôpital Juif de Berlin, dont l’histoire est plutôt étonnante.

.

« Les Ombres de Katyn » de Philip Kerr est donc une bonne surprise, où intrigue et contexte historique intéressants sont au rendez-vous. C’est un roman policier qui tient bien la route, et qui a le mérite d’évoquer des épisodes historiques qui ne sont pas forcément connus de tous. A découvrir, d’autant plus que ces romans n’étant pas écrits dans l’ordre chronologique, ils peuvent se lire de façon indépendante.

.

Publié le 4 Mars 2015 aux Editions Le Masque, traduit par Philippe Bonnet, 450 pages.

.

33e participation au Challenge Rentrée Hiver 2015 organisé par Valérie et hébergé par Laure de Micmelo

challenge rentrée d'hiver

2 commentaires sur “Les Ombres de Katyn – Philip Kerr

  1. Tu as lu la trilogie berlinoise ? Je n'ai jamais lu cet auteur mais j'entends du chaud et du froid … Mais cette période de l'histoire m'intéresse beaucoup !
    Je vais essayer de retrouver si tu as consacré d'autres articles à cet auteur !

  2. @Electra : oui j'ai lu la trilogie, en fait je les ai tous lus sauf Hotel Adlon, mais je crois que je n'ai chroniqué que Vert de Gris sur le blog, car les autres lectures soit avaient été faites avant le blog soit ne m'avaient pas motivée pour écrire un billet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *