Soie – Alessandro Baricco

.

Alors que nous préparons la prochaine affiche de Bibliomaniacs qui sera – scoop! – une spéciale Japon, j’ai eu envie de relire « Soie » d’Alessandro Baricco, que j’avais beaucoup aimé il y a une dizaine d’années… Et cette relecture fut un vrai bonheur, c’est un court roman à lire absolument si ce n’est pas déjà fait!

Vers 1860, Hervé Joncour est confronté à la maladie des vers à soie qu’il achète habituellement pour les revendre aux sériciculteurs locaux. Une seule solution s’offre à lui : se rendre au Japon. A l’époque, le pays s’ouvre à peine après des siècles replié sur lui-même. Laissant sa femme Hélène derrière lui, le jeune homme entreprend le voyage long et périlleux pour aller au Japon, où il rencontre un seigneur, Hara Kei, qui devient son ami et lui permet d’acheter des oeufs sains de vers à soie. Hara Kei est accompagné d’une jeune fille aux yeux non orientaux pour laquelle Hervé ressent une attirance, attirance qui semble réciproque…

Résultat de recherche d'images pour "alessandro baricco"
Alessandro Baricco
Quel magnifique roman! Les phrases sont courtes, fines, précises, et il se dégage du récit une poésie et une beauté vraiment peu communes. Alessandro Baricco situe son livre au moment où en France commencent la révolution industrielle et les progrès de la médecine et de la recherche scientifique – notamment avec les travaux de Pasteur. Le monde est en pleine mutation, il s’ouvre vers de nouveaux horizons et c’est ce qui permet à Hervé Joncour de se rendre au Japon, un pays encore très mystérieux qui accepte depuis peu l’arrivée d’étrangers sur ses terres. Hervé est donc confronté à des rites, des comportements bien loin de ce qu’il connait en France, et il est fasciné non seulement par ce qu’il découvre, mais aussi par la jeune maîtresse d’Hara Kei. Les pages qui décrivent la jeune fille, son kimono, ses gestes, les rituels entre elle et Hara Kei, notamment avec les oiseaux, sont extrêmement belles et sensuelles, comme le titre du roman.
 ;
Alessandro Baricco décrit avec beaucoup de finesse, en peu de mots, l’amour et le désir qui submergent Hervé, son caractère à la fois aventureux et contemplatif, le décalage entre ses séjours japonais et son retour en France, dans sa petite ville où il a ses habitudes. Sa femme Hélène, une belle femme à la voix superbe, avec qui il n’arrive pas à avoir d’enfants, sent bien qu’il revient de ses voyages troublé, qu’il y a quelqu’un d’autre, mais aussi que cette attirance qu’il ressent pour une autre lui donne paradoxalement plus de désir et d’amour pour elle. Hélène donnera à son mari la plus belle preuve d’amour.
 ;
« Soie » d’Alessandro Baricco est un roman qu’il ne faut pas rater – c’est un classique de la littérature contemporaine. La plume de l’auteur est magnifique, d’une beauté et d’une sensualité rare, tout en restant très pudique et concise. Le livre ne fait qu’une centaine de pages, ce serait donc dommage de s’en priver…Bonheur de lecture assuré!
;
Publié chez Folio le 3 octobre 2001, traduit par Françoise Brun, 114 pages.

10 commentaires sur “Soie – Alessandro Baricco

  1. @ Clara : d'ailleurs je n'en ai pas lu d'autres du même auteur!

    @ Edyta et Noukette : oui, magnifique!

    @ Electra : en plus vu comme il est court, aussitôt ouvert, aussitôt fini! (mais il reste longtemps en tête)

  2. Quel bel enthousiasme ! J'ai lu beaucoup de belles choses sur ce roman, sans me laisser totalement convaincre en raison de la brièveté du roman et de son atmosphère asiatique, deux points qui généralement ne me réussissent pas…

  3. @ Sandrine : curieusement j'aurais les mêmes réticences, mais c'est vraiment un roman qui vaut le coup (et comme il est court, tu seras vite fixée 🙂

    @ Delphine: je viens d'aller voir…l'édition a l'air magnifique!!

    @ Jérôme : il faudrait quand même que j'en lise d'autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *