L’Histoire de l’Amour – Nicole Krauss

histoire amour

« L’histoire de l’amour » de Nicole Krauss est l’un de mes romans préférés depuis que je l’ai découvert à sa sortie. Puisqu’il fait partie de l’affiche de notre prochain Bibliomaniacs, j’ai eu le bonheur de le relire…avec un plaisir toujours renouvelé!

Chaque fois que je lis « L’histoire de l’amour », j’ai l’impression de redécouvrir ce roman. Certes, je me souviens très bien de son contenu et du déroulement du récit, mais il y a toujours un petit détail, une nuance, qui me frappe. C’est un livre qui ne s’épuise pas à la relecture, mais au contraire, qui s’enrichit au fur et à mesure. Cette fois-ci c’est l’humour, certes plutôt mélancolique, contenu dans ce roman qui m’a sauté aux yeux.

Alors, de quoi parle « L’histoire de l’amour »? C’est un récit assez foisonnant, donc difficile à résumer. On y suit plusieurs histoires, qui finiront par s’entremêler.

A New York, Léopold Gursky est un vieillard solitaire et excentrique, qui a toujours écrit. Lorsqu’il était encore en Pologne, avant la Seconde Guerre Mondiale, il vivait une histoire d’amour passionnée avec Alma, dont il était amoureux depuis l’enfance. Mais celle-ci put s’enfuir aux Etats-Unis…Lorsqu’il la retrouva enfin, cinq quand plus tard, elle lui apprit que, enceinte et sans nouvelles de lui, le croyant mort, elle s’était mariée avec un autre. Léo n’a donc jamais eu de contact avec son fils biologique, Isaac, devenu un écrivain célèbre.

A Brooklyn, la jeune Alma Singer, quinze ans, vit avec sa mère et son jeune frère. Sa mère, traductrice qui n’arrive pas à se remettre de la mort de son mari, reçoit un jour une demande pour traduire de l’espagnol à l’anglais « L’Histoire de l’Amour » de Zvi Litvinoff, un livre que lui avait offert son mari et dont le personnage principal s’appelle Alma, raison pour laquelle ils appelleront ainsi leur fille. Alma est convaincue que son homonyme dans le roman a vraiment existé et cherche à retrouver sa trace.
Au Chili, dans les années 40, un immigré polonais, Zvi Litvinoff, rencontre Rosa qui deviendra sa femme. Elle l’aide à traduire en espagnol son manuscrit écrit en yiddish « L’Histoire de l’Amour » afin de le faire publier.
krauss
Nicole Krauss

Quel roman magnifique! J’adore les livres où un certain nombre d’histoires finissent par s’imbriquer et c’est le cas ici, de façon passionnante. Si je devais choisir un roman que j’aurais aimé écrire, je pense d’ailleurs que je choisirais « L’Histoire de l’Amour ». Un livre dont le titre reflète assez bien le contenu, puisqu’il y est beaucoup question de littérature et d’amour. Des histoires d’amour qui souvent finissent mal, puisque les couples de ce roman sont souvent séparés, par la guerre ou par la mort. Les personnages sont formidables, à la fois bizarres et touchants. Alma Singer est une adolescente que la mort de son père et la souffrance de sa mère laissent désemparée et qui trouve un sens à sa vie en recherchant l’autre Alma puisque celle-ci représente l’amour de ses parents, en tant que personnage du livre que son père avait offert à sa mère. Léo est quelqu’un à qui la guerre a tout pris : sa famille, morte dans la Shoah, son grand amour qui en épousera un autre, son fils qui grandira avec un autre père que lui… Sa vieillesse solitaire est triste à mourir, pourtant on ne peut s’empêcher de sourire à l’évocation de tout ce qu’il peut imaginer pour laisser sa trace et ne pas être oublié. Bird, le petit frère d’Alma, est lui aussi complètement décalé et vit dans son monde.

L’écriture de Nicole Krauss (qui est par ailleurs l’épouse de Jonathan Safran Foer, lui aussi un de mes écrivains préférés) est superbe, et son imagination a produit un roman non seulement plein d’émotions mais aussi extrêmement bien composé et ficelé, avec un certain suspense, car de nombreux mystères doivent être résolus. L’auteure réalise une prouesse au niveau de la construction, pour mêler autant d’histoires de façon à la fois cohérente et plaisante, et que tout soit parfaitement aligné à la fin. Vraiment, « L’Histoire de l’Amour » est un roman à lire, un vrai coup de coeur, et l’un de mes livres préférés ! Ouvrez-le, vous ne le regretterez pas!
Publié le 21 août 2006 par Gallimard , traduit par Bernard Hoepffner et Catherine Goffaux, existe en poche chez Folio, 356 pages.

20 thoughts on “L’Histoire de l’Amour – Nicole Krauss

  1. Suite à mon billet du jour sur Laura Kasischke, une lectrice sur Facebook me faisait remarquer tout à l’heure qu’elle lui préférait Nicole Krauss. Dont je n’avais qu’un très vague souvenir. Suis donc allée relire ce que j’ai écrit sur ce roman il y a 7 ans et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne m’a pas emballée du tout : abandon page 300, à bout d’ennui…

    1. ah zut! incompréhensible pour moi 😀
      par contre je ne trouve pas du tout que Laura Kasischke et Nicole Krauss sont dans la même lignée, pour moi Kasischke est plus proche de JC Oates

  2. ah voilà ! je l’ai vu sur ton blog (lecture en cours) et je suis allée chercher voir qui était cette romancière et le sujet du livre et vu les très bonnes critiques, je l’ai noté ! je vois que chez toi c’est une relecture et toujours le même plaisir et emballement ! Bon, le commentaire de Sandrine nuance un peu ton enthousiasme (je viens d’aller relire son billet pour trouver la raison, à vrai dire pas vraiment de raison – juste qu’elle n’a trouvé aucun intérêt)
    Mais en lisant ton billet et l’histoire, je me dis qu’il faut que je le tente pour me faire ma propre opinion 😉

  3. Je m’étais perdue dans « La grande maison », mais « L’histoire de l’amour » m’avait subjuguée. Quelle construction romanesque, quel souffle… Le fait qu’à la relecture, ça frappe aussi fort est signe d’une grand roman.
    Et j’apprends qu’elle et son mari font partie des tes auteurs préférés?

    1. J’ai eu beaucoup de mal avec « La Grande Maison »…je l’ai d’abord lu en anglais sans vraiment accrocher, puis en français (car l’anglais de Nicole Krauss est vraiment très très soutenu, j’ai été effarée du nombre de mots ou d’expressions que je ne connaissais pas), et en traduction j’ai réussi à apprécier ce livre, mais rien à voir avec mon bonheur de lire « L’Histoire de l’Amour »

    1. J’ai lu ton billet et je comprends ta frustration, c’est vrai que la narration n’est pas facile à suivre – alors que ça doit faire 4 ou 5 fois que je le lis, j’ai pris des notes lors de cette dernière lecture pour avoir une vision claire de comment l’auteur imbrique toutes les histoires les unes dans les autres, et éviter comme toi de revenir en arrière …

  4. Tu en parles vraiment bien et ton enthousiasme est communicatif mais j’ai peur de me perdre parmi toutes ces histoires et ces personnages. Il faudrait que je sois moins fatiguée et bien concentrée 🙂

  5. Ah, enfin quelqu’un qui aime ce roman autant que moi ! Lu à sa sortie, je le relis quasi une fois par an, avec bonheur et délectation, je ne me lasse pas de la poésie et de la plume de Nicole Krauss, de la sensibilité et de l’humour de ce texte. Un classique, pour moi … et qui sort au ciné en novembre !

    1. comme je me retrouve dans ton commentaire !!
      J’hésite à aller le voir au cinéma, même si j’aime beaucoup le réalisateur, j’ai peur d’être déçue et aussi d’avoir en tête les images du film quand je relirai L’Histoire de l’Amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *