L’Arabe du Futur Tome 3 – Riad Sattouf

arabe-3

Après avoir beaucoup aimé les deux premiers tomes de « L’Arabe du Futur », j’étais impatiente de connaître la suite des aventures du petit Riad. On avait quitté, à la fin du volume précédent, la famille Sattouf en Syrie : un drame familial épouvantable avait été l’objet de fortes tensions entre la mère et le père de Riad, et on sentait bien que la mère était à bout et souhaitait revenir en Europe…

C’est bien toujours le cas – au début de ce tome 3, Clémentine n’en peut plus : marre de vivre loin de la France, même pas dans une grande ville, mais dans un petit village où il n’y a aucune distraction, aucune possibilité de travailler, où l’eau qui coule du robinet est marron, où elle n’a pas d’amis et personne pour discuter avec elle en français ou en anglais. Alors elle s’occupe en faisant des puzzles toute la journée et presse son mari de trouver un poste dans une université en France. Songe-t-elle à le quitter? Une troisième grossesse stoppe en tout cas toute velléité de séparation.

arabe-du-futur-3_page-13-et-22-2

Malgré les tensions parentales, le récit est assez doux. Les deux sources de craintes et de violence présentes dans les deux premiers volumes semblent plus ou moins maîtrisées : la famille paternelle se fait plus discrète, les bons résultats et l’obéissance de Riad le tiennent à l’écart du bâton de l’instituteur, et le jeune garçon a des copains et découvre les joies des films d’action, notamment avec Conan le Barbare. Il est d’ailleurs désireux de faire comme ses amis, et voudrait bien faire le Ramadan et avoir le même zizi qu’eux (il n’est pas circoncis).

riad
Riad Sattouf

Le père est quant à lui toujours aussi contrasté, écartelé entre son progressisme et les traditions de sa famille et de son pays. Il est d’ailleurs étonnant qu’un homme instruit, moderne, ayant vécu et obtenu son doctorat en France, s’entête à s’enterrer dans ce village au confort spartiate, peuplé d’habitants aux antipodes du fameux « Arabe du Futur » dont il prône l’éclosion, et non à Damas ou à Homs, plus conformes à ses aspirations – il rêve de reconnaissance, de fortune, de relations bien placées – et au goût de sa femme. Sa dualité semble lui peser de plus en plus – il se considère comme moderne et est très fier de son parcours, mais sa famille lui reproche plutôt d’être un mécréant – jusqu’à une explosion de violence verbale dans laquelle il exprime toutes ses frustrations. Un homme qui alterne saillies pertinentes et remarques un peu bêtes, qui veut se détacher des coutumes, mais se fait rattraper par la corruption, qui rêve d’une carrière prestigieuse d’universitaire mais qui ne doit pas éprouver beaucoup de satisfaction au travail vu le niveau des élèves et les conditions d’enseignement. Un homme bourré de défauts mais que sa complexité rend attachant.

Tout le récit ne se passe d’ailleurs pas en Syrie. Clémentine part accoucher en France, emmenant avec elle Riad et son petit frère Yahya. Pendant quelques mois, Riad va donc être scolarisé dans le village breton où vit sa grand-mère maternelle, dans une toute petite école. La comparaison avec l’école syrienne est assez édifiante : pas d’hymne national, la mixité, l’absence de coups de bâton pour faire régner l’ordre… Mais le séjour permet également de relativiser le côté arriéré et violent du village syrien, car certains voisins de la grand-mère ne sont franchement pas en reste…

C’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé Riad Sattouf, son humour, sa pertinence, et son regard à la fois tendre et moqueur…J’ai dévoré ce tome 3 de « L’Arabe du Futur » immédiatement après me l’être procuré, et vu la dernière vignette de ce volume – quel cliffhanger ! – cela promet pour le tome suivant!  Je suis déjà impatiente de lire la suite…

Publié en Octobre 2016 chez Allary, 160 pages.

34e lecture de la Rentrée Littéraire.

challenge

11 commentaires sur “L’Arabe du Futur Tome 3 – Riad Sattouf

    1. Il me semble avoir lu dans une interview de l’auteur qu’il y aurait 5 tomes, en tout cas c’est sûr qu’il y en aura un 4e (le « à suivre » l’atteste :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *