L’Inconnu de la Poste – Florence Aubenas

Dans son nouveau livre « L’Inconnu de la Poste », Florence Aubenas s’intéresse à un fait divers ayant eu lieu à Montréal-la-Cluse en Décembre 2008. Catherine Burgod-Arduini, une quadragénaire enceinte de cinq mois, est retrouvée morte après avoir reçu vingt-huit coups de couteau dans la petite agence postale qu’elle tenait.

Alors que le meurtre s’est déroulé vers 8h30 du matin, en pleine heure de pointe dans la petite ville, personne n’a rien vu ou entendu, personne ne se souvient de quelqu’un qui serait entré ou sorti à ce moment de l’agence. Le premier suspect est l’ex-mari de Catherine, peut-être jaloux que la victime ait refait sa vie et soit enceinte de son nouveau compagnon, mais celui-ci a un alibi.

Les soupçons se tournent alors vers un marginal qui habite juste en face, un marginal au profil assez particulier puisqu’il s’agit d’un acteur de cinéma, qui a connu le succès adolescent en jouant dans « Le Petit Criminel » de Jacques Doillon pour lequel il a reçu un César, et qui a une vingtaine de films à son actif : Gérald Thomassin.

« L’Inconnu de la Poste » est typiquement le genre de livre que j’aime. C’est un true crime passionnant, sur une affaire qui, à ce jour, n’est toujours pas résolue, et qui a connu deux rebondissements assez incroyables dix ans après les faits.

L’œil humaniste de Florence Aubenas, et sa capacité à distiller les petits détails qui vont rendre le récit encore plus réaliste et incarné, donne de vraies qualités littéraires à cette non-fiction qui se déroule dans une petite ville de province. Le portrait de Gérald Thomassin est assez incroyable : un homme qui a connu les foyers de la Ddass, les mauvais traitements, qui est repéré un peu par hasard pour jouer dans un film, qui est porté aux nues, mais qui pendant vingt ans va constamment osciller entre la rue et le monde du cinéma.

L’aspect judiciaire est également très intéressant, et pose question lorsqu’un homme sans antécédent similaire, et sans véritable preuve ou témoignage, peut être incarcéré trois ans avant même qu’un procès ait eu lieu…

Un livre qui se lit comme un roman policier, et  que j’ai dévoré! 

Publié en Février 2021 aux éditions de l’Olivier, 240 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *