Un Instant de Grâce – Clémence Boulouque

Afficher l'image d'origine
 ..
En bonne fan d’Audrey Hepburn, j’aurais dû me précipiter dès sa sortie sur « Un Instant de Grâce » de Clémence Boulouque. Pourtant, n’ayant pas gardé un souvenir impérissable d’un précédent livre de l’auteur sur une femme rabbin, Régina Jonas, j’avais peur d’être déçue par ce roman consacré à l’icône absolue qu’est cette actrice…

En 1964, Mel Ferrer, époux d’Audrey Hepburn, organise une rencontre entre sa femme et le père de celle-ci, qu’elle n’avait pas vu depuis vingt-cinq ans. Joseph Hepburn n’a rien de très glorieux : il a abandonné sa fille et était un militant fasciste, emprisonné en Angleterre pendant toute la Seconde Guerre Mondiale à cause de ses positions politiques. Audrey Hepburn se remémore à l’occasion de cette rencontre son adolescence marquée par la guerre, ses privations et ses destins brisés, alors qu’elle vivait en Hollande avec sa mère.
.
Attention, ceci n’est pas une biographie d’Audrey Hepburn, mais une centaine de pages consacrées en grande partie à une période clé de sa vie – son adolescence dans l’horreur de la Hollande occupée – celle qui aura forgé son caractère, fait de volonté farouche, mais aussi de doutes et de questionnements. « Un Instant de Grâce » n’est pas non plus le récit des retrouvailles avec son père, celles-ci ne sont qu’esquissées, comme si la scène se déroulait dans une sorte de brume, même si on sent que c’est un moment charnière dans la vie de l’actrice, qui lui permettra de refermer certaines blessures du passé mais aussi de pardonner et de se sentir plus légère.
 .

Afficher l'image d'origine
Vacances Romaines
;
Née en Belgique en 1929, Audrey Hepburn est la fille d’une aristocrate néerlandaise et d’un père britannique qui seront tous les deux – mais surtout le père – des sympathisants nazis. Ses parents divorcent juste avant la guerre, et son père disparaît de sa vie. Alors qu’Audrey est pensionnaire en Angleterre, sa mère, par crainte des bombardements, décide de la rapatrier en Hollande, car elle pense que ce pays restera neutre pendant la guerre, et ne sera pas occupé par les Nazis. L’invasion allemande conduira Audrey à prendre le nom de sa mère et à cacher qu’elle est anglaise pour ne pas être arrêtée voire même déportée. L’adolescente souffrira de malnutrition pendant des années, ce qui abîmera son corps et l’empêchera d’embrasser la carrière de danseuse classique qui était son objectif. Alors qu’elle-même porte des billets et participe à des spectacles destinés à lever des fonds pour la Résistance, son oncle sera fusillé par l’Ennemi – un épisode tragique dont Anne Frank parlera dans son Journal. Audrey Hepburn s’identifiera beaucoup à la jeune Juive, sa compatriote du même âge qu’elle et sera bouleversée par sa mort horrible. Elle rencontrera d’ailleurs plus tard le père d’Anne Frank et sa seconde femme. Après la guerre, Audrey Hepburn se fera connaître en interprétant « Gigi » dans l’adaptation théâtrale du roman de Colette à Broadway. Ce rôle lui ouvrira rapidement les portes d’Hollywood, où elle ne tardera pas à recevoir l’Oscar de la Meilleure Actrice, à l’âge de 24 ans, pour « Vacances Romaines ».
 ;

Audrey dans « Funny Face »
;
Clémence Boulouque possède une très belle écriture, fine et élégante, qui convient donc très bien pour évoquer l’actrice. La période évoquée est très riche, au niveau historique comme au niveau psychologique, et Audrey Hepburn est un mélange d’élégance ultime, d’intelligence et de complexité auquel on ne peut rester indifférent. Difficile de refermer ce livre sans avoir envie de revoir les films de l’actrice, le fameux « Vacances Romaines », mais aussi « Sabrina » ou « Funny Face » dont il est ici beaucoup question. Les fans d’Audrey Hepburn passeront un agréable moment avec ce joli roman, même si je ne pense pas qu’il me restera longtemps en mémoire. Déjà après quelques jours, le souvenir que j’en ai est très agréable mais un peu flou…
 ;
Photo from evalitteraire
 ;
« Un Instant de Grâce » de Clémence Boulouque est un roman élégant consacré à une icône ultime. Une centaine de pages très agréables qui seront un excellent moment de lecture même si je ne pense pas qu’elles soient vraiment marquantes. Mais c’est un livre bien mené et bien écrit qui permet d’en savoir plus sur Audrey Hepburn et qui donne vraiment envie de (re) visionner ses films!
 ;
Publié le 6 Janvier 2016 chez Flammarion, 120 pages.
;
24e participation au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo
 ;

1 commentaire sur “Un Instant de Grâce – Clémence Boulouque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *