La Carrière du Mal – Robert Galbraith

.
 .
Robert Galbraith, on le sait maintenant, est le pseudonyme de JK Rowling que l’auteur utilise pour les romans qu’elle a écrits après Harry Potter, et notamment pour sa série policière mettant en scène le détective unijambiste Cormoran Strike. J’avais beaucoup aimé « L’Appel du Coucou », été plus mitigée à la lecture du « Ver à Soie », mais j’ai lu ce troisième tome « La Carrière du Mal » avec délice!

Robin, l’assistante de Cormoran Strike, reçoit un colis contenant la jambe d’une jeune femme. Le membre coupé n’est pas sans rappeler l’infirmité du détective, et celui-ci s’interroge : trois hommes sont capables, à ses yeux, d’avoir mutilé quelqu’un pour le menacer. Deux anciens militaires qu’il avait arrêtés quand il était dans la police militaire, et son ancien beau-père qu’il a toujours soupçonné d’avoir assassiné sa mère.
 .

Afficher l'image d'origine
JK Rowling
Comme toujours dans les romans de JK Rowling, les thèmes abordés sont très sombres. Les hommes que Cormoran soupçonne sont de vrais prédateurs – tueurs, violeurs, pédophiles, et souvent les trois à la fois. L’enquête nous emmène également dans le milieu des gens qui rêvent de se faire mutiler et d’être handicapés – des personnes bien entendu fascinées par l’unijambisme de Cormoran…L’enquête est haletante, car certains chapitres nous plongent dans le cerveau de l’homme qui cherche à nuire à Cormoran, semant la lecture d’indices qui nous dirigent tantôt vers l’un des suspects tantôt vers un autre, mais JK Rowling a la plume très maligne et manipule allègrement ses lecteurs, promenés de fausses pistes en fausses pistes… Dans ce tome, l’intrigue fait la part belle à Robin, qui est beaucoup plus mise en avant tant au niveau professionnel que personnel, ce qui donne un équilibre intéressant au roman. Le duo entre le détective et son assistante fonctionne toujours très bien, et les deux personnages principaux sont très attachants, et encore plus au fur et à mesure que l’on découvre leur passé, leurs traumatismes, leurs failles et leurs désirs. Le récit s’organise autour des textes de Blue Oyster Cult, un groupe que je connaissais de nom, mais sans en connaître les chansons – j’ai d’ailleurs appris que Patti Smith avait écrit plusieurs textes pour eux – et le livre m’a donné envie d’écouter certaines chansons du groupe.
 ;
« La Carrière du Mal » de Robert Galbraith/JK Rowking est un excellent polar bien mené, addictif, passionnant, servi par une intrigue bien ficelée et des personnages bien campés et attachants. Franchement que demander de plus? Ce troisième tome est à mes yeux le meilleur, et il est accessible même sans avoir lu les deux premiers, donc foncez!
 ;
Publié le 30 Mars 2016 aux Editions Grasset, traduction Florianne Vidal, 608 pages.
;
21e participation au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMélo et 10e participation au Challenge A Year in England.
 ;
Logo by Eliza

10 thoughts on “La Carrière du Mal – Robert Galbraith

  1. @ Anonyme : il vient de sortir donc il n'y sera peut-être pas encore, mais il vaut le coup!

    @ Delphine: les intrigues n'ont pas de lien les unes avec les autres, au pire tu passeras à côté de quelques références aux tomes précédents, mais rien de grave

    @ Lucie : "Le Ver à Soie" m'a moins plu, ça ne m'aurait pas dérangée de passer directement de "l'Appel du Coucou" à celui-là

    @ Noukette : c'est vrai qu'il est attachant notre Cormoran 🙂

  2. Je n'ai jamais compris l’engouement pour Harry Potter, j'ai dû être trop vieille quand j'ai lu le premier volet de la saga. Ton billet me donne envie de redécouvrir cette auteure mais je commencerai peut-être par le premier volume.

  3. @ Edyta : moi j'ai bien aimé (j'étais au collège quand c'est sorti), mais je n'étais pas une fan ultime non plus même si je les ai tous lus. J'ai beaucoup aimé "Une place à prendre" également.

    @ Jérôme : oui, alors fais toi plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *