Anatomie d’un scandale – Sarah Vaughan

Troisième roman de la britannique Sarah Vaughan, « Anatomie d’un Scandale » est un livre que j’ai découvert dans le cadre du prix ELLE, dont je suis jurée.

Kate Woodcroft, procureur, est en charge d’un dossier explosif : James Whitehouse, un politicien en vue, très proche du Premier Ministre, est accusé de viol par son assistante. La plaignante était une ancienne maîtresse, avec laquelle il avait rompu quelques temps auparavant. Sophie, l’épouse de James, est convaincue que son mari est innocent,  victime d’une vengeance de la part de la jeune femme qui n’aurait pas supporté d’être quittée…

« Anatomie d’un Scandale » est un roman bien ancré dans l’actualité, qui évoque avec brio la question du consentement et du viol. Le récit est choral, raconté par un certain nombre de protagonistes, et alterne entre la période actuelle et la période où James et Sophie étaient tous deux étudiants à Oxford.

L’auteure a su trouver le bon équilibre entre roman psychologique, polar judiciaire et « campus novel ».  Le livre a de nombreux atouts : il est bien construit, l’intrigue est bien ficelée, l’atmosphère est réussie, les personnages féminins sont bien incarnés…et je l’ai lu avec grand plaisir, notamment pour la partie oxfordienne.

J’ai quand même eu quelques bémols durant ma lecture : il y a un twist dans ce roman…que j’ai vu arriver à des kilomètres ! Pas de surprise pour moi par conséquent sur ce plan… Je n’ai pas non plus été totalement convaincue par la personnalité de James..

Malgré ces bémols, « Anatomie d’un scandale » reste un roman de bonne facture et plaisant à lire. A découvrir!

Publié en Janvier 2019, traduit par Alice Delarbre, 448 pages.

3e lecture de la Rentrée Littéraire de Janvier 2019.

12 commentaires sur “Anatomie d’un scandale – Sarah Vaughan

  1. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre qui m’a un peu rappelé les romans de PD James. L’approche de la banalisation du viol et de sa laideur m’ont convaincue, ayant moi même eu à soutenir l’accusation dans ce type de dossiers. En revanche, je te rejoins sur l’inutilité du Twist et son caractère prévisible. Il n’était pas nécessaire la construction de l’histoire et à la compréhension de la psychologie des différents personnages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *