Un samedi après-midi au Salon du Livre de Paris

Cette semaine aura décidément été très intense au niveau littéraire : après le prix France Télévisions et le tournage de La Grande Librairie le jeudi, j’ai enchaîné le samedi après-midi avec le Salon du Livre de Paris! (sachant que le matin avait été consacré à l’enregistrement du Bibliomaniacs d’Avril – qui sera en ligne d’ici quelques jours).

2016 a été très riche en salons de qualité, entre le Forum Fnac Livres et le Festival America en Septembre, et le Salon du Livre d’Histoire de Versailles fin Novembre. Pour être tout à fait honnête, je ne serais sans doute pas allée au Salon du Livre si 1.je n’avais pas été invitée à l’inauguration par France Télévisions dans le cadre du Prix, et au salon par Stock, qui paradoxalement n’avait pas de stand cette année, et surtout 2. si Electra ne m’avait pas annoncé son arrivée à Paris, je ne l’avais pas vue depuis notre rencontre en Septembre, et j’avais vraiment envie de la revoir!

Trop de monde, trop de bruit, et un prix d’entrée de 12 euros qui me semble tout à fait excessif alors que les maisons d’édition paient déjà leur stand une fortune. J’avais vraiment apprécié la gratuité du Forum Fnac Livres et du salon de Versailles, qui de plus avaient lieu dans des cadres très agréables, le Carreau du Temple pour le premier et la Mairie de Versailles (dorures et moulures) pour le second.

Aucun de mes auteurs chouchous n’était présent, je n’avais donc pas de planning de dédicaces ou de rencontres à respecter, aucun stress, pas de pile de bouquins à transporter, j’y suis allée les mains dans les poches pour retrouver les copains : Jérôme, Delphine, Electra et rencontrer des écrivains au hasard de nos déambulations.

Premier constat : les Français lisent!  Un monde fou, et, remarque qui fait plaisir, beaucoup de jeunes, les bras encombrés de livres, et prêts à faire longuement la queue pour obtenir une dédicace et rencontrer leurs auteurs favoris. Deuxième constat: les auteurs qui semblaient les plus populaires, au vu du nombre de lecteurs patientant devant leur stand, dans des files parfois monstrueuses, étaient souvent des écrivains que je ne connaissais pas du tout, même de nom! Stands Harlequin, Milady, auteurs jeunesse de sagas étaient pris d’assaut!

IMG_0771

Rassurons-nous, Delphine de Vigan, tout sourire, a été accueillie par des fans qui sont arrivés devant son stand une heure en avance pour être sûrs de la rencontrer – et c’est mérité, j’ai beaucoup aimé « Rien ne s’oppose à la nuit » et « D’après une histoire vraie ». Douglas Kennedy, Karine Giebel et Rainbow Rowell ont créé un embouteillage dans les allées, tandis que Gérard Jugnot était assailli par un groupe de séniors!

IMG_0767 IMG_0768

Par contre, absolument personne chez Philip Kerr qui…lisait le journal avec un flegme tout britannique (si j’avais su, mon père et moi avons lu tous ses livres!), très peu de monde chez Albin Michel malgré les beaux yeux bleus et le bronzage d